L'invité mystère du mois de Juin

Votre rendez-vous mensuel est arrivé, Wisefins reçoit son invité mystère. Un aliment que vous connaissez probablement tous, mais dont vous ignorez peut-être l’impact écologique.
Saurez-vous deviner quel est ce produit alimentaire ? Découvrez qui se cache derrière ce portrait.

Je suis une céréale

D’origine asiatique, je suis une céréale cultivée dans les régions humides et ensoleillées. Bien que je puisse me décliner sous différentes couleurs et formes, j’arbore toujours l’apparence d’un grain. Je pousse sur des plantes graminées, qui sont cultivées en terrasse sur des flancs de collines, créant ainsi de somptueux paysages verts. Mon processus de culture débute par la plantation de graines, récoltées l’année précédente, dans des champs inondés d’eau. Je suis après repiqué, récolté et asséché.

Je viens d'Asie

Les plus anciennes traces de ma culture remontent à environ 5 000 ans avant Jésus Christ. Ces traces ont été trouvées en Asie et plus particulièrement en Chine centrale dans la province de Hounan avant de se répandre vers l’Inde, la Corée, le Japon, l’Indonésie et la Thaïlande.

Vous me cuisinez partout dans le monde

Je suis un aliment qui adore voyager. Bien qu’étant un produit traditionnel d’Asie, j’ai su me faire une place dans la cuisine européenne à travers des plats désormais typiques comme la paella en Espagne ou le risotto en Italie. Au restaurant ou au supermarché, vous pouvez me trouver sous différents aspects tels que complet, blanc, gluant, aromatique, thaï, étuvé, me permettant ainsi d’être présent dans de nombreuses recettes.

Vous saluez mes excellentes valeurs nutritionnelles

Je suis un aliment recommandé par la plupart des nutritionnistes, en particulier, quand je suis complet. Je suis reconnu comme étant énergétique et facile à digérer. Riche en amidon et en glucides, pauvre en lipides et sans gluten, je suis excellent pour la santé. Je suis parfois même conseillé en cas de diabète, d’allergie au gluten, d’affection cardio-vasculaire ou d’hypertension artérielle.

Vous me consommez en grande quantité dans le monde

Je suis la base alimentaire d’environ la moitié de la population asiatique. Chaque année, je suis cultivé à hauteur de 740,000,000 tonnes . Mes principaux producteurs sont la Chine et l’Inde (regroupant 50% de la production mondiale) suivi de l’Indonésie, le Bangladesh, le Vietnam et la Thaïlande. Ces six pays se partagent 75% de la production mondiale. Je suis produit en grand volume car je suis consommé en grande quantité. Ma consommation dans le monde est égale à 65 kilos par habitant et par an, me permettant ainsi de prendre la deuxième place du classement des céréales les plus consommées derrière le blé. Les Français, quant à eux, me consomment plus occasionnellement, environ 4,5 kilos par an et par personne, soit 240 000 tonnes à l’échelle du pays. Malgré cette consommation assez faible en comparaison avec les autres pays du monde, la France n’est pas autosuffisante et m’importe d’Europe, d’Asie et des États Unis.

J’ai un impact environnemental désastreux

Je suis reconnu pour avoir certaines exigences en matière de chaleur, d’humidité, de lumière et surtout d’eau. L’eau joue un rôle primordial dans ma production puisque 13 850 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilo de mon grain. À titre de comparaison, cela reviendrait à faire fonctionner son lave-vaisselle plus de 300 fois ! Mais ce n’est pas tout, ma culture est aussi émettrice de gaz à effet de serre, car je m’épanouis dans des eaux stagnantes qui rejettent beaucoup de méthane. On estime que la production d’un kilo de mon grain rejette 2,16 kilos de CO2. Étant très populaire, si on multiplie ce chiffre par la consommation mondiale, mon impact environnemental est couteux. Je représente 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, soit 1% de plus que les émissions du trafic aérien. Ce pourcentage augmente d’année en année, à tel point que dans une vingtaine d’années, mon impact sur le réchauffement climatique pourrait atteindre celui de 1 200 centrales électriques au charbon. En définitif, il serait plus judicieux de prendre l’avion que de me consommer !

Je suis... le riz !

Aviez-vous trouvé l’identité de notre invité mystère et surtout, imaginiez-vous que son impact écologique était aussi important ? WiseFins vous donne rendez-vous le mois prochain pour découvrir le portrait d’un nouvel invité.

Ressources

https://www.franceagrimer.fr

https://www.planetoscope.com/cereales/1448-consommation-mondiale-de-riz.html

https://www.passioncereales.fr/dossier-thematique/les-filieres-riz-et-autres-cereales-en-chiffres

Riz vs Pâtes
Oh Faon! La patisserie végétale de Marseille
Menu