L’invité mystère du mois de Juillet

Votre rendez-vous mensuel est arrivé, WiseFins reçoit son invité mystère. Un aliment que vous connaissez probablement tous, mais dont vous ignorez peut-être l’impact écologique. Saurez-vous deviner quel est ce produit alimentaire ? Découvrez qui se cache derrière ce portrait.

Je suis un animal.

Plus précisément, je suis un animal terrestre appartenant à la famille des gallinacés. J’aime gratter le sol, lisser mes plumes, prendre des bains de poussière et étirer mes ailes. Portant différentes appellations selon mon âge, ma durée de vie maximale est de 110 jours avant de finir dans vos assiettes.

Vous me connaissez.

Vous me voyez partout ! Sous toutes mes formes, entières ou découpées, sous toutes mes couleurs, jaune ou blanc, je suis la star des rayons des supermarchés. Je me décline en plusieurs races dont certaines très réputées telles que les races françaises de Bresse, Faverolles ou Mans. Occasionnellement et pour souligner ma qualité en termes de production ou de fabrication, je suis labellisé et orné d’un autocollant rouge.

Vous me cuisinez.

On me déguste froid ou chaud, mais aussi mijoté, sauté, braisé, rôti, frit, farci et en sauce. Quelques recettes où mon nom figure ? Basquaise, célestine ou même teriyaki. Un célèbre colonel a par ailleurs développé une chaîne de restauration rapide où je figure comme le principal ingrédient.

Vous aimez mes valeurs nutritives.

Je contiens en général peu de graisses, celles-ci étant principalement concentrées dans ma peau. Viande blanche ou brune, je suis riche en protéines et plus particulièrement en acides aminés. Je suis une source de phosphore, de fer, de cuivre et de zinc. Meilleur allié des sportifs, je contribue au bon fonctionnement du système musculaire et à la réduction de la fatigue.

Vous ADOREZ me consommer.

Je suis un animal principalement élevé pour la consommation alimentaire. Chaque année dans le monde, 66 milliards de mes congénères sont élevés et abattus dont 800 millions en France. Dans 83 % des cas, mon élevage est intensif avec une densité de peuplement élevée pouvant avoir un impact sur la santé humaine. Dans certaines situations, nous pouvons être jusqu’à 22 dans un m² soit moins d’une feuille A4 par animal. C’est un élevage controversé qui soulève des questions éthiques. Facile à cuisiner et peu coûteux en comparaison avec d’autres viandes, je suis votre menu préféré après le porc. Vous me consommez environ deux fois par semaine soit en moyenne 22 kilos par personne et par an.

chicken-topic-3
chicken-topic-4

Suis-je bon pour l'environnement ?

Mon impact environnemental est important puisque ma production est émettrice de gaz à effet de serre et nécessite de considérables besoins en eau. On estime que pour produire 1 kilo de ma viande, 5,68 kilos de CO2 sont émis. La production de 22 kilos de poulet serait l’équivalent de 650 kilomètres en voiture en termes d’émissions de gaz à effet de serre ! Des chiffres impressionnants, mais qui ne s’arrêtent pas là puisqu’il en est de même pour mes besoins en eau. En effet, 134 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 22 kilos de ma viande soit à titre de comparaison, le besoin en eau potable de 183 personnes par an. Une information loin d’être négligeable si on multiplie ces statistiques par 60 millions de Français.

Je suis le poulet !

Petit du coq et de la poule, on m’appelle aussi chapon ou poularde.

Aviez-vous trouvé l’identité de notre invité mystère et surtout, imaginiez-vous que son impact écologique était aussi important ? Si vous souhaitez supprimer ou réduire votre consommation de poulet, il existe de nombreuses alternatives. L’une d’elles, est le seitan appelé aussi « poulet végétal » qui apporte autant de protéines et aussi peu de matières grasses. Sa texture et son goût ressemblent très fortement à la viande de poulet. WiseFins vous donne rendez-vous le mois prochain pour découvrir le portrait d’un nouvel invité.

 

Rédigé par Maeva Ortega

chicken-topic-5
Feux de forêt au Canada : le changement climatique en cause ?
Riz vs Pâtes
Menu