L’invité mystère du mois de Mai

Votre rendez-vous mensuel est arrivé, Wisefins reçoit son invité mystère.
Un aliment que vous connaissez probablement tous, mais dont vous ignorez peut-être l’impact écologique. Saurez-vous deviner quel est ce produit alimentaire ? Découvrez qui se cache derrière ce portrait.

 

Je suis un animal.

Je suis un mammifère ruminant appartement à la famille des ovins. Je suis généralement élevé pour la production de viande ou de laine. Je suis un bébé âgé de moins d’un an et pour moi, le sommeil est essentiel puisque je dors entre 8 et 12 heures par jour. Pendant mes heures de veille, je suis très joueur et passe la plupart de mon temps en troupeau.

Vous me connaissez depuis toujours.

J’ai une place historique et symbolique dans vos coutumes. Après avoir été le premier animal domestiqué par l’Homme, j’ai participé à la première transfusion sanguine de l’Histoire. Pour l’anecdote, Jean-Baptiste Denis, médecin personnel de Louis XIV, a été le premier à injecter un sang animal, le mien, à un homme, créant ainsi la première transfusion sanguine de l’Histoire. Je suis aussi un animal chargé de symboles et ancré dans vos croyances religieuses. On me consomme rituellement lors de célébrations religieuses comme Pâques.

Vous me cuisinez principalement en famille.

Reconnue comme étant une viande raffinée, je jouis d’une belle place en cuisine lors des repas de famille. Des morceaux de choix tels que le gigot, la souris, l’épaule et le carré m’ont valu la réputation d’être une viande rouge tendre et savoureuse.

Vous avez connaissance de mes valeurs nutritionnelles.

Je suis connu comme étant une viande grasse dont il faut limiter la consommation. Riche en protéines et en eau, je suis aussi une source de phosphore, essentielle à la santé des os et à la fabrication des tissus corporels. Je contiens également du fer et des vitamines B qui favorisent la formation de globules rouges dans le sang.

Vous me consommez de moins en moins.

Seuls 45% des foyers m’achètent pour leur consommation alimentaire. La viande ovine, famille à laquelle j’appartiens, est consommée à hauteur de 3 kilos par an et par français. Cette consommation est principalement saisonnière et double au cours du mois de Pâques. Chaque année, elle diminue car elle s’inscrit dans un contexte de baisse de consommation de viande rouge en général. Bien que notre pays soit le troisième producteur européen, il n’est pas auto-suffisant. La viande achetée dans vos supermarchés provient généralement d’Angleterre ou de pays non-européens comme la Nouvelle-Zélande.

J’ai un impact environnemental important.

La consommation de viande dans son ensemble laisse une lourde empreinte écologique. On connaît le désastreux impact du bœuf, mais le mien, moins connu, est supérieur à celui-ci. La production de 1kg de ma viande représente 49,58kg de CO2 et 12 000 litres d’eau. A titre de comparaison, c’est l’équivalent de 486km en avion soit un vol Nice-Rome et à 1 300 chasses d’eau soit la moyenne par an d’un Français. Des chiffres clés à partager lors de vos prochains repas de famille !

Je suis l'agneau !

A ne pas confondre avec mon père, le mouton !

Aviez-vous trouvé l’identité de notre invité mystère et surtout, imaginiez-vous que son impact écologique était aussi important ? Wisefins vous donne rendez-vous le mois prochain pour découvrir le portrait d’un nouvel invité.

Burger de bœuf vs Beyond Burger
Le Mirazur, aux petits soins de la Planète
Menu